Les différentes manières de se muscler

Entrainer ses muscles c’est souvent entrainer plusieurs muscles à la fois. On s’entraine pour accomplir certains mouvements, parfois simples comme fléchir le bras, parfois complexe comme de se fléchir sur une seule jambe jusqu’au sol puis de remonter.

En musculation c’est la fonction surtout qui nous intéresse, et qui vas déterminer l’entrainement à suivre pour faire progresser ses muscles dans la bonne direction. Un athlète lanceur de javelot n’entrainera pas ses muscles de la même manière qu’un coureur de fond, qu’un cycliste, ou qu’un culturiste.

Afin de savoir quel entrainement est le plus approprié pour vous, il faut faire la différence entre les différentes méthodes d’entrainement et les résultats obtenus avec chacune d’entre elles. Voici une présentation brève de ces différentes méthodes.

 

Gagner en force

La force est l’attribut principal d’un muscle. C’est la force libérée lors d’une contraction maximale. Cette force est explosive et entièrement contrôlée, sans risque particulier pour le muscle puisqu’il y a été entrainé.

La plupart des gens caricaturent la force car ils ne la comprennent pas. En réalité la force c’est l’essence même de la musculation. En développant sa force on peut ensuite être très explosif (rapide) dans des sports comme : course de sprint, saut en longueur, art martial,

Il est tout à fait possible de gagner en force sans gagner beaucoup de volume musculaire. Autrement dit on peut être très fort et très mince. La force, c’est l’explosivité du mouvement et l’énergie maximum libérée par le muscle lors de ce mouvement.

 

Gagner en volume

Gagner en volume (ou gagner en masse musculaire) c’est chercher à augmenter le volume de ses muscles. Afin d’y arriver on utilisera un peu de force et surtout beaucoup d’endurance pour inciter ses muscles à un effort long.

Quand on gagne en volume, on ne devient pas aussi fort que lorsqu’on gagne en force explosive. En revanche les muscles sont capables de se contracter plus souvent avant de se fatiguer et d’abandonner.

Le volume musculaire est surtout un objectif esthétique, afin de renforcer la silhouette à certains endroits ou à mettre en valeur ses muscles déjà légèrement apparents. Les culturistes (bodybuildeurs) sont fans des entrainements de volume et ne font presque que ça.

 

Gagner en endurance

Ici il n’est pas question d’endurance pour courir un marathon. On parle bien d’endurance musculaire. C’est l’atout principal d’un muscle qui peut se contracter de nombreuses fois avant de devoir arrêter l’effort.

Ce type d’entrainement est à l’opposé de la force. Un muscle entrainé à faire un effort sur la longueur pourra résister beaucoup plus longtemps à une charge continue, et il sera aussi plus fin qu’un muscle entrainé pour le volume.

La différence entre l’entrainement en endurance et l’entrainement volume, c’est que l’entrainement en endurance est beaucoup plus extrême. Alors qu’un muscle volumineux pourra résister à environ 8 à 12 répétitions d’un même mouvement, un muscle endurant pourra quant à lui résister à 20 à 30 répétitions.

L’endurance musculaire est surtout prisée des pratiquants d’art martiaux, de natation, et de manière générale dans tous les sports ou une contraction musculaire répétée est obligatoire.

Lire ensuite : Choisir comment muscler son corps